Le télétravail des cadres en temps de crise

le teletravail des cadres

l’évolution du télétravail

Le télétravail déjà évoqué depuis plusieurs années a surtout vu le jour dès le signalement de l’urgence sanitaire causée par Covid-19.

Cette évolution du mode de travail, d’abord imposée pour lutter contre la propagation du virus, n’a au départ pas convaincu grand nombre de cadres qui se sont vus pour certains, du jour au lendemain modifier leur façon de travailler.

Le management à distance

En moins de 2 ans, le management à distance concerne à présent une part importante des équipes. Aujourd’hui, le télétravail constitue un critère important dans le choix d’une entreprise pour les cadres et notamment les plus jeunes. Comment se fait-il que la perception du travail à la maison soit aussi bien évalué ?

Selon l’APEC , 90 % des cadres télé-travaillant avant le 1er confinement associent spontanément cette expérience à des éléments positifs. Ils évoquent notamment deux principaux avantages : 

  • une amélioration de leur qualité de vie (75 %) 
  • mais également de leur productivité (56 %).

D’autres cadres soulignent des avantages tels que la flexibilité, l’autonomie, la possibilité de gérer les imprévus, la durée du trajet entre le domicile et le lieu de travail, le fait de travailler au calme et ainsi d’être plus efficace et concentré. 

Au rang des risques, l’isolement ou la surcharge de travail sont invoqués, mais cela ne représente qu’une minorité de cadres (respectivement 10 % et 7 %). 

Le combiné : l’avenir ?

À l’avenir, les cadres aspirent à combiner télétravail et travail en présentiel. 

On note que 83 % des cadres souhaitent pouvoir télétravailler ou continuer de télétravailler :

  • 72 % de façon régulière (au moins un jour/semaine)
  • 11 % de façon occasionnelle. 

Cela dit, l’appétence pour le télétravail régulier varie selon :

  • Le genre : les femmes aspirent davantage (75% contre 70%)
  • L’âge : les moins de 40 ans favorisent plus le télétravail (75%)
  • La région : Résider en Île-de-France, où le temps de trajet est supérieur à 1 heure/ jour pour la moitié des cadres, augmente également l’envie de pouvoir télétravailler au moins une 1 fois/ semaine.
  • La taille de l’entreprise : Les cadres travaillant au sein d’une grande entreprise ou d’une ETI, au sein desquelles la pratique du télétravail est plus répandue, sont également plus nombreux que ceux en PME et TPE à souhaiter pouvoir travailler régulièrement à distance.
  • La fonction occupée : Le télétravail est bien plus rependu dans certains secteurs tel que la communication et la création (90%), l’informatique (83%) et le marketing. À l’inverse, les cadres de la santé, du social et de la culture (48 %), dont le métier  s’y  prête  sans  doute  moins,  se  caractérisent  par  une moindre appétence pour le télétravail régulier.

Néanmoins, une majorité des cadres, de la fonction RH et des managers affirment que les formations sont essentielles à la bonne réussite des objectifs. 

graphique sur les alternatives du teletravail

Les enjeux à retenir pour les RH : 

  • Proposer un modèle d’organisation hybride mêlant télétravail et présentiel
  • Encourager la formation et le partage d’expérience
  • Accompagner la transformation des pratiques managériales
  • Faire du télétravail un levier d’attractivité 

Les qualités nécessaires selon les cadres : 

Autonomie 63%
Sens de l'organisation 48%
Discipline 43%

Un accompagnement et une formation peuvent permettre d’améliorer le déploiement d’un télétravail performant et ainsi optimiser les résultats de vos équipes. 

Equipage réalise des formations sur-mesure pour tout savoir sur les bonnes pratiques en télétravail.

  • Sujets concrets de formation 
  • Ex : management à distance bonnes pratiques 
  • Ex : animation à distance de réunion bonnes pratiques (interaction, etc…)
Retour haut de page